Choc au pays des lions endormis !

La Rivière de Vie, Ngugi Wa Thiong’o, Paris, Présence Africaine, 1988. Le Kenyan Ngugi Wa Thiong’o dépeint les transformations et les contradictions des sociétés africaines en pleine mutation. La rencontre entre cultures-croyances que plusieurs éléments opposent a installé un climat délétère au pays des lions endormis. En effet, depuis l’arrivée de la “nouvelle foi” à Siriana, deux blocs s’affrontent: les nouveaux chrétiens et les adeptes de la tradition. Waiyaki, le jeune héros du livre, apprécie autant la force et la sagesse de ses aïeux que le nouvel...

Lire la suite

Le terroriste noir

Le terroriste noir, Tierno Monénembo, Paris, Seuil, 2012. L’auteur tire du néant un fragment particulier de l’Histoire qui lie les Français aux Africains. Il réclame subtilement la reconnaissance des « tirailleurs Sénégalais » méconnus, qui ont sacrifié leur vie pour la libération de la France sous l’occupation nazie, pendant la Seconde guerre mondiale. « Le terroriste noir » raconte l’histoire d’Addi Bâ, un « tirailleur Sénégalais » fait prisonnier après la bataille sur la Meuse, mais qui réussit à s’évader et se refugie dans les Vosges. Ce roman est...

Lire la suite

« Le colonialisme n’était pas un humanisme ! » : par Nkul Beti

Discours sur le colonialisme, Aimé Césaire, Paris, Présence Africaine, 1955 La rigueur est le manteau que revêt Aimé Césaire pour exposer ses griefs contre le colonialisme. Longtemps présentée comme une forme d’humanisme par les Occidentaux, cette doctrine s’est révélée en réalité comme un instrument de chosification à double face, qui déshumanise autant le colonisé que le colonisateur. En effet « le colonisateur qui, pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en bête, tend objectivement à se transformer...

Lire la suite

« Ma foi d’Africain » : Et si Dieu s’africanisait ?

Jean-Marc Ela a séjourné dans la zone septentrionale du Cameroun aux côtés de son confrère Baba Simon. Ce séjour lui a permis d’expérimenter sa «  pastorale du grenier » dans les zones enclavées. Il a donc été témoin de la misère affligeante, de l’analphabétisme chronique et des frustrations traumatisantes auxquelles (les gens de la montagne) font face quotidiennement. Ela démontre l’ambivalence entre le christianisme canonique et les réalités quotidiennes dans l’arrière-pays. Et partant, dans les sociétés africaines en général. « Ma foi d’Africain » a...

Lire la suite

« Une saison au Congo » ou le destin fatal d’un météore !

«  Une saison au Congo » a paru aux éditions du seuil en 1966. Aimé Césaire est l’auteur de cette pièce de théâtre, dont le nœud gordien est l’assassinat orchestré de Patrice Lumumba. La trame de cette pièce s’étale sur trois actes, repartis séquentiellement en scènes. « Si j’étais veilleur de nuit, et que l’on me demandât où en est l’heure, je répondrais que deux mois après son indépendance, nous sommes à l’heure où le Congo est une chèvre entre les dents du fauve !(…) Si je m’agrippe et si je m’arc-boute, c’est pour arracher le Congo à la...

Lire la suite

« La France et ses tirailleurs » : les héros oubliés !

Charles Onana est l’auteur de cet ouvrage publié, en 2003, aux éditions Duboiris. La trame de l’enquête de ce journaliste d’investigation, est de rétablir l’histoire. 10 Mai 1940.La « wehrmacht » (armée de l’Allemagne nazie) attaque la France et «  déclenche une offensive militaire de grande envergure sur tout le territoire national ». L’ambition des troupes hitlériennes, est de soumettre toute l’Europe et de construire la grande Allemagne. Dans l’incapacité de tenir tête aux allemands, les vichystes entreprennent de capituler. En revanche, les gaullistes sont...

Lire la suite

« Cahier nomade » ou hymne à Djibouti ! 

Abdourahman Ali Waberi est l’auteur de ce recueil de nouvelles. « Cahier nomade » a été publié en 1996, et réédité par les éditions serpent à plumes en octobre 2002. Il est le deuxième recueil d’une trilogie sur Djibouti, après «  pays sans ombre » et avant   « Balbala ». « Traces » et « Trames » sont les deux parties qui constituent cette œuvre composée de treize nouvelles. La plume déambule rageusement dans les entrailles de sa « mère-nation ».Mais elle n’oublie point sa mission régalienne c’est-à-dire, déterrer la mémoire historique et...

Lire la suite

« A quand l’Afrique ? Entretien avec René Holstein» : Réflexion sur la somnolence d’un continent « riche » !

« A quand l’Afrique ? Entretien avec René Holstein » a été publié pour la première fois en 2003 et coédité par les éditions de l’Atelier, Eburnie, d’en bas, presses universitaires d’Afrique. La liste n’est en rien exhaustive. L’auteur Joseph Ki-Zerbo a remporté le prix RFI- Témoin du monde en 2003 pour ce livre. Le développement de l’Afrique, l’exhumation de l’histoire africaine et la réinterprétation de l’histoire du monde à partir d’une perspective africaine, sont la pierre d’achoppement des thématiques développées dans cet entretien. Ki-zerbo...

Lire la suite

NKUL BETI « L’étrangère et douze autres nouvelles » Quelles belles voix!

   L’étrangère  – celle d’Anne-Marie Niane, pas les autres – et douze autres nouvelles est paru chez Hatier pour la première fois en 1985. Cet ouvrage a été réédité numériquement le 23 octobre 2015 par FeniXX (Hatier). C’est un recueil de treize nouvelles primées dans le cadre du neuvième concours radiophonique de la meilleure nouvelle de langue française. Les nouvelles ont été écrites par treize auteurs de nationalités différentes. « A mon arrivée à Dakar, je nourrissais l’espoir de retourner au Vietnam. Cette idée m’a quittée ». La voix...

Lire la suite

NKUL BETI: « Bedi-Ngula, l’ancien maquisard » : jeté dans le monde !

  René Philombe est l’auteur de ce roman publié à titre posthume, en 2002, par les presses de Bayreuth African Studies. Tout se passe au Cameroun. Le « tcha-tcha » des indépendances vient d’être chanté. Adieu maquis, bienvenue la réconciliation nationale. Les ennemis d’hier sont tes amis d’aujourd’hui et peut-être tes complices de demain. C’est dans cette ambiance, où plane l’ambigüité, que le « subversif » Bedi-Ngula est jeté dès sa sortie de « Konde-ngui » : «  un petit coin de terre empuanti  par l’odeur du sang et de la misère, où la...

Lire la suite