Abdourahman A. Waberi est né le 20 juillet 1965 (comme Frantz Fanon) à Djibouti ville, dans ce qui s’appelait encore la Côte française des Somalis, actuelle République de Djibouti, dans un milieu modeste, il quitte son pays en 1985 afin de poursuivre des études en France, d’abord à Caen, puis à Dijon. À partir de 1996, il enseigne l’Anglais dans des lycées en Normandie – Lisieux puis Caen – jusqu’en 2005, en parallèle à ses premières productions littéraires.
En 2004, il obtient un « Prix de Littérature et de Sciences humaines » au « Forum de la réussite des Français venus de loin ». Il en publie un récit critique : « De l’intégration ou “Français venus de loin” : les Apaches à l’Assemblée nationale ». Il est professeur d’éminentes universités mondiales et vit entre Paris et les Etats-Unis où il enseigne la littérature à l’Université George Washington à Washington DC.
Depuis 1994, il a publié une huitaine d’ouvrages, récompensés par de nombreux prix littéraires. Son œuvre est traduite en une douzaine de langues, notamment en anglais, en italien, en allemand, en serbe, en portugais, en braille et pour certaines nouvelles également en espagnol, en catalan, en lituanien, en somali, en grec etc…
Son dernier roman « Passage des larmes », Jean-Claude Lattès, 2009, est un récit poétique sur l’exil, le fanatisme et la géopolitique de la Corne de l’Afrique mais on peut lire aussi comme un hommage subtil à Walter Benjamin.