Né en 1981 à Monatélé (Cameroun), Polémiste1 et chroniqueur, Éric Essono Tsimi2 s’est illustré par des prises de position publiques sur une grande variété de sujets, surtout la corruption, les questions identitaires et migratoires et les communications interculturelles. Écrivain de langue française, il a publié des centaines d’articles de presse entre 2011 et 2014, parfois sous des pseudonymes. Sa première œuvre, publiée à 23 ans, fait l’objet d’une accusation3 de contrefaçon émanée de lui-même, contre l’éditeur Sopecam4, qui l’aurait publié5 sans contrat d’édition. Le recueil de nouvelles Saute, tu cales en l’air6 a été diffusé sous format numérique.
En 2013, Éric Essono Tsimi publie son premier roman, Le Métier d’aimer7, manifestement inspiré de son parcours personnel, quoique l’auteur se défende d’avoir écrit un roman8 autobiographique.
Il publie en parallèle, Le principe de double nationalité au Cameroun, est une réflexion paradoxale, qui considère par exemple que la loi portant code de la nationalité camerounaise9 est l’une des plus permissives au monde.