Née le 4 mars 1932 en Afrique du Sud, et décédée le 9 novembre 2008, est une chanteuse d’ethno-jazz et militante politique sud-africaine, naturalisée guinéenne dans les années 1960, algérienne en 1972, puis citoyenne d’honneur française en 1990. Elle est parfois surnommée Mama Afrika et son nom complet est Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama. Elle est l’un des symboles de la lutte anti-apartheïd.
Ses œuvres :
Myriam Makeba: Une voix pour l’Afrique. (1987). [Trad. de l’anglais par Monique Navelet et Ranzie Casu]. Abidjan: Les Nouvelles Editions Africaines, 1988. [Autobiographie].