Née au Zaïre en 1945. Après quelques années passées à l’école primaire et un mariage arrangé par sa famille, Léonie Abo se retrouve dans le maquis aux côtés de Pierre Mulele sans avoir vraiment eu son mot à dire. En 1968, après l’assassinat de son mari, Léonie Abo s’enfuit au Congo-Brazzaville où elle vit depuis lors.
Son livre :
Martens, Ludo. Une Femme du Congo. Bruxelles: (Auto)biographie.