Kangni Alem (Kangni Alemdjrodo de son vrai nom) est né à Lomé, au Togo en 1966.
Titulaire d’un diplôme en sémiologie théâtrale et d’un doctorat de littérature comparée (Université de Bordeaux 3, France), il a fondé l’Atelier Théâtre de Lomé, où il a signé, entre autres, les mises en scène de Mère Courage de Brecht, La Route de Wole Soyinka et Récupérations de Kossi Efoui. « Remercié » de Radio-Togo pour raisons politiques en 1992, il vit aujourd’hui à Bordeaux, où il poursuit ses activités de dramaturge, de traducteur, de romancier et de critique littéraire. Il a notamment publié Rachid Boudjedra , la passion de l’intertexte (essai, Presses universitaires de Bordeaux, 2001), Atterrissage (théâtre, Editions Ndzé, 2002), Cola cola jazz (roman, Dapper, 2002, Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire 2003), La Gazelle s’agenouille pour pleurer (nouvelles, Le Serpent à plumes, coll. Motifs, 2003) et une nouvelle intitulée « Les silences du commandant Maîtrier » dans Dernières nouvelles de la Françafrique (Vents d’ailleurs, 2004). Dramaturge et metteur en scène, Kangni Alem est également universitaire, traducteur de Ken Saro-Wiwa et romancier. Grand prix littéraire de l’Afrique noire pour son roman Cola cola jazz, en 2003, il vient de publier son deuxième roman, Canailles et charlatans (Dapper Littérature, février 2005). Son prochain roman, Le temps des caravelles, a pour thème le retour en Afrique, dans la dernière moitié du 19ème siècle, des anciens esclaves affranchis du Brésil, les fameux Agudas ou Afro-Brésiliens.