Bessora est la fille d’une mère suisse et du diplomate et homme politique gabonais. Elle obtient le prix Fénéon en 2001 pour son roman Les Taches d’encre et le Grand prix littéraire d’Afrique noire en 2007 pour son roman Cueillez-moi, jolis Messieurs
Ses ouvrages :
Bessora, Paris, Le Serpent à plumes, coll. « Fiction française »,‎ 25 août 1999, , 197 p. 
Bessora, Les Taches d’encre, Paris, Le Serpent à plumes, coll. « Fiction française »,‎ 24 août 2000, 282 p.  2001
Bessora, Deux bébés et l’addition, Paris, Le Serpent à plumes, coll. « Fiction française »,‎ 23 août 2002, 275 p. 
Bessora, Courant d’air aux Galeries, Paris, éd. Eden, coll. « Eden fictions »,‎ 18 août 2003, 60 p
Bessora, Petroleum, Paris, Denoël,‎ 20 août 2004, 333 p. 
Bessora, Cueillez-moi jolis messieurs…, Paris, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs »,‎ 4 janvier 2007, 292 p.
Bessora, Et si Dieu me demande, dites-Lui que je dors, Paris, éd. Gallimard, coll. « Continents noirs »,‎ 3 janvier 2008, 342 p. 
Bessora, Cyr@no, Paris, éd. Belfond,‎ septembre 2011, 235 p. 
Bessora, « Bionic Woman », dans Ananda Devi (éd.), Les Balançoires, Yaoundé, Éditions Tropiques,‎ 2006
Bessora, « Les Compagnies Low-Cost », dans Nouvelles Mythologies, Paris, Seuil,‎ 2007
Bessora, « Le cru et le cuit », dans Dernières nouvelles du colonialisme, Éditions Vent d’ailleurs,‎ 2006 — détournement de l’œuvre homonyme de Claude Lévi-Strauss